Saison 2015-2016 : Genève et Annemasse

comedie_cassandreA nouveau, je profite de cet article pour remercier les responsables de ces théâtres, qui ont tous accepté de se déplacer pour nous présenter leurs nouvelles saisons.

A Châteaurouge (Annemasse), nous serons nombreux à nous enthousiasmer pour Les Fourberies de Scapin  en novembre, ou Combats de nègre et de chiens, de Koltès, en février. Mais de nombreux spectacles innovants, notamment autour du « nouveau cirque », sont également très tentants (par exemple Les Pantins en mai), ainsi que Cœur d’acier, une pièce inspirée par la fermeture des hauts-fourneaux de Florange. On y verra encore une adaptation du Prince de Machiavel : idéal pour les premières L qui travailleront sur Renaissance et humanisme, ou pour les candidats à SciencePo, toujours nombreux au lycée.

Nous signalons également le 14 octobre la venue du Avishaï Cohen Trio (au programme de l’Option Musique de Terminale l’an prochain.)

A la Comédie de Genève, on pourra voir une adaptation théâtrale de la sublime Cassandre de Christa Wolf dès septembre : je ne suis pas objective, ayant travaillé sur cette œuvre pour mon mémoire de Master, mais c’est idéal pour réfléchir sur les réécritures en Première L. Puis, jugez du peu, une version du Voyage au bout de la nuit de Céline en octobre, Lorenzaccio, le chef d’œuvre de Musset, en novembre, l’Epître aux jeunes acteurs, d’Olivier Py, en janvier-février, et bien d’autres. Nous sommes aussi très intéressés par Mission, un spectacle bouleversant sur le quotidien d’un missionnaire belge en poste au Congo.

Au théâtre de Carouge, je me réjouis d’assister aux Acteurs de Bonne Foi de Marivaux et à Shake, où Dan Jemmett adapte La Nuit des Rois de Shakespeare. Mais on y verra aussi du Pirandello, du Feydeau, et à un spectacle sur la Toute-puissance de la poésie, d’après la correspondance de Gustave Roud, Maurice Chappaz et Philippe Jaccottet.

Enfin, au Forum Meyrin, nous pourrons voir une adaptation du Birdy de William Wharton, Une histoire d’A qui propose un regard neuf sur l’Andromaque de Racine, Monsieur de Pourceaugnac, de Molière et Lully (car il y a eu des comédies musicales avant Cats), Platonov, de Tchekhov, et Figaro divorce, une réinterprétation du Mariage de Figaro de Beaumarchais par l’auteur hongrois Ödön von Horvath.

Saison 2015-2016 : les théâtres du Pays de Gex

Cette année, nous avons eu la chance de recevoir au lycée les représentants des théâtres du Pays de Gex pour qu’ils viennent annoncer leurs programmes 2015-2016.

Je profite de cet article pour les remercier à nouveau : nous savons à quel point il est difficile pour eux de prévoir leur programmation pour toute l’année scolaire.

La saison du Châtelard est en ligne. Elle nous permettra bien sûr d’évoquer les Lumières, au programme de seconde, mais aussi la question de l’homme en Première et une réflexion sur le théâtre et sa représentation (aussi en première). Nous pourrons y voir de nombreuses adaptations : celle d’Eldorado de Laurent Gaudé (auteur contemporain dont un texte était cette année proposé au bac de français, séries ES/S), celle du Cahier d’un retour au pays natal de Césaire, celle (gratuite, par des comédiens en fin de stage) du Supplément au voyage de Bougainville de Diderot, celle du Voyage au bout de la nuit de Céline, déjà proposée à la saison précédente,  celle du Paradoxe sur le comédien de Diderot…

Le programme de la Comédie de Ferney n’est pas encore en ligne, mais nous savons qu’il y aura de grands auteurs : Harold Pinter, Georges Pérec, Patrice Chéreau, d’autres adaptations littéraires: celles du Horla de Maupassant, du Dernier jour d’un condamné de Hugo, de Bourlinguer de Cendrars (avec le grand Jean-Quentin Châtelain), et la reprise très attendue de La Raison par Alphabet, l’incroyable transposition théâtrale du Dictionnaire philosophique de Voltaire.

Le théâtre Les 50 (Saint-Jean de Gonville) proposera en mars 2016 une création des Bonnes de Jean Genet, que nous nous réjouissons de voir, d’autant que des représentations scolaires nous seront proposées à Micromégas (Ferney).

A L’Esplanade du Lac (Divonne), on pourra voir par exemple l’adaptation du Dernier des hommes de Murnau par les merveilleux Cartoun Sardines, le Macbett de Ionesco par le Théâtre Fox Compagnie, Prosper et George (aka Mérimée et Sand) dans le cadre des Journées du romantisme, et l’immense succès qu’a été Hôtel Paradiso de Familie Flöz.

A suivre avec les autres théâtres de la région genevoise…

Saison 2015-2016 : le Grand Théâtre

forzadeldestinoComme chaque année, le premier programme à nous parvenir est celui du Grand Théâtre, l’opéra de Genève. A partir de février 2016, du fait des rénovations du bâtiment, les spectacles auront lieu dans un beau théâtre temporaire, l’Opéra des Nations.

Cette saison 2015-2016 est très alléchante et même pour les élèves non-musiciens, elle permet de nombreuses approches plus… scolaires.

Pour parler de comédie, au collège ou en seconde :

Le Médecin malgré lui, de Molière, adapté en opéra-comique par Gounod (en avril 2016)

Pour parler du romantisme, en seconde :

la version concert de l’Ernani de Verdi, adapté de la célèbre pièce de Victor Hugo (attention, le 31 août !), le Guillaume Tell de Rossini inspiré de la pièce de Schiller (en septembre 2015), La Forza del destino, toujours de Verdi, adapté d’un drame romantique espagnol

Pour travailler les réécritures en première L (ou les lettres classiques !)

deux traitements très différents de la guerre de Troie, celle, satirique et joyeuse, d’Offenbach dans La Belle Hélène, et celle, dramatique, voire tragique, des Troyens, adaptation de l’Enéide par Berlioz (en octobre 2015).

Eventuellement aussi Barbe-Neige et les sept petits cochons au bois dormant qui s’annonce comme une réjouissante et iconoclaste relecture des contes de fées (en avril 2016)

Pour écouter du Shakespeare, l’adaptation du Midsummer Night’s Dream (Le Songe d’une nuit d’été) par Benjamin Britten, en novembre 2015

Bien sûr, on peut aussi y écouter de l’allemand avec la célébrissime Zauberflöte (Flûte Enchantée) en décembre 2015 et de l’italien (les opéras de Verdi et Rossini), voire croiser deux langues et deux cultures avec le Falstaff de Verdi inspiré des Joyeuses Commères de Windsor de Shakespeare (en juin 2016).

Je rappelle que tous les opéras sont joués dans leur langue d’origine et surtitres (comme au cinéma).

Tolkien Reading Day 2015 : le Bilan

banniereC’est fait !

Avec des hauts et des bas, voici comment s’est déroulée la célébration du Tolkien Reading Day au Lycée International. Cet article sera complété au fur et à mesure que je recevrai des photos et vidéos de la journée.

La magnifique bannière de Diane a été très appréciée.

Plusieurs élèves sont venus en costumes (des photos suivront).

Seules deux des heures de lecture prévues ont eu lieu, faute de public. Solène et Zacharie ont lu des extraits du Seigneur des Anneaux. Zacharie avait  choisi la scène de l’affrontement avec le Balrog et Solène celle où Sam libère Frodon des prisons orques du Mordor. J’ai lu l’Histoire de Beren et Luthien telle qu’elle apparaît dans le Silmarillion : une histoire d’amour avant tout, mais où les sacrifices de Finrod Felagund et de Huan sont des formes d’amitié.

Quelques minutes de ma lecture (qui a duré une heure) : Beren et Luthien

Enfin et musicienssurtout, les élèves de Terminale Option Musique ont interprété une magnifique version de « Far Over the Misty Mountains Cold ».

Vous pouvez déjà l’écouter ici (enregistré au smartphone), une vidéo s’y substituera sans doute :

Far Over the Misty Mountains Cold

Je leur dis ici merci, comme je n’ai pas eu le temps de le faire ce midi, avec les mots de Dumbledore qui me sont venus tout de suite à l’esprit : « Ah, la musique, elle est plus magique que tout ce que nous pourrons jamais faire dans cette école. »

Et pour le reste, ceux de Puck à la fin du Songe d’une Nuit d’Eté de Shakespeare :

« Oui, foi d’honnête Puck,  / si nous avons la chance imméritée / d’échapper aujourd’hui au sifflet du serpent, / nous ferons mieux avant longtemps ; / ou tenez Puck pour un menteur. »

A l’an prochain ?

Le Printemps des Poètes à Micromégas

Tous les ans, le Lycée International célèbre le Printemps des Poètes.

Mais cette année, compte tenu de l’actualité et du thème national, l’insurrection poétique, il nous a paru nécessaire de donner plus d’ampleur à cette manifestation.

Costanza Solari, du théâtre Micromégas de Ferney, nous a proposé d’accueillir une soirée de lecture de poèmes dans toutes les langues.

Et nous étions donc réunis, le soir du 20 mars, au théâtre Micromégas, pour dire et entendre des insurrections poétiques.

micromegas

C’était beau, juste, parfois touchant, parfois très drôle. Tant les mots des poètes frappent juste.

La particularité de notre région et de notre lycée, la diversité de ses langues, était bien représentée — et c’est d’autant plus important en poésie, où la traduction, si belle soit-elle, ne rend jamais justice à la musique des mots dans leur langue d’origine.

La Section Italienne s’est particulièrement distinguée : ses élèves et leur professeur, Marta Ragusa, on lu de très beaux textes notamment d’Amelia Rosselli et Aldo Palazzeschi.

L’espagnol était également à l’honneur, avec ses poètes qui ont écrit de si belles insurrections (et y ont, parfois, laissé la vie) : Federico Garcia Lorca, Armando Valladares, Cesar Vallejo…

L’allemand a été représenté par une lecture de la « Lorelei » de Heine comparée à celle d’Apollinaire.

Et bien sûr, les poètes français ne manquaient pas : les engagements de Victor Hugo, d’Aragon, de Desnos, de Boris Vian, la rébellion de Rimbaud, les poètes de la négritude, Aimé Césaire ou David Diop… et même l’Eluard des Mains Libres, au programme de Terminale L cette année.

L’auteur-compositeur-interprète Sophie Martin-Hautinguirault a ouvert et accompagné la soirée par des « chansons à textes » — elle assume cette étrange « étiquette » — rappelant le lien étroit entre poésie et musique, entre révolution (même douce) et chanson (faussement légère).

La soirée s’est terminée par un buffet canadien et une envie très décidée de renouveler l’événement l’an prochain, avec encore plus d’élèves, encore plus de langues, encore plus de poèmes.

 

Je termine avec les mots cités en janvier par Jacques Bonnaffé, parrain de cette quinzième édition du Printemps des Poètes : « Si l’on ne crie pas dans le silence, le silence nous anéantira. »

Tolkien Reading Day

Le mercredi 25 mars sera célébré au Lycée International le Tolkien Reading Day (jour de lecture de Tolkien, l’auteur, entre autres du Hobbit et du Seigneur des Anneaux.)

Le thème choisi par la Tolkien Society pour 2015 est l’amitié.

Des panneaux d’exposition présenteront l’œuvre de Tolkien dans le hall d’entrée. Des citations apparaîtront dans les couloirs.

Lectures à haute voix : dès 8h et toute la journée de cours en salle de conférences. Venez quand vous pouvez et écoutez les mots de Tolkien.

Démonstration de combat médiéval avec des armes de simulation : entre 9 et 10 heures, dans la cour près de l’agora, sur l’herbe, près des plantations du CSI.

Musique : 12h30 en salle de conférences. Les élèves d’Option Musique Terminale interprèteront une version de « Far Over the Misty Mountains Cold ».

Venez déguisés ce jour-là !

World Book Day

Demain jeudi 5 mars, c’est le World Book Day. En tout cas en Grande-Bretagne, et aussi au Lycée International de Ferney, où nous sommes toujours ravis de célébrer les livres.

A cette occasion, les élèves et le personnel sont invité.e.s à venir au lycée déguisé.e.s en personnages de livres !

Ceux qui le souhaitent pourront se faire photographier en costume par les élèves du Club Photo en salle 122 entre 12h20 et 13h20.