Les Utopies à Plainpalais

Place de la cité végétale / © Luc Schuiten

Place de la cité végétale / © Luc Schuiten

Du 8 au 13 octobre 2013 à Genève, le festival littéraire la Fureur de lire explore l’utopie sous toutes ses facettes : du genre littéraire à l’architecture, en passant par l’histoire, l’art, la musique et les initiatives citoyennes. Organisée tous les deux ans par le Département de la culture et du sport de la Ville de Genève, la Fureur de lire revient dans le quartier de Plainpalais et sa Maison communale, lieu central de la manifestation.
De la soirée d’ouverture en compagnie du célèbre écrivain américain Russell Banks à celle de clôture du festival avec une lecture par Isabelle Huppert de textes de Sade, ce ne sont pas moins de 35 invité-e-s qui sont convié-e-s à cette Fureur utopique.

Il est très difficile de choisir dans un programme très riche que vous pouvez consulter sur le site officiel de la manifestation.

Pour tous :

  • De très alléchantes expositions, « Utopies d’hier et d’aujourd’hui : de Thomas More à Luc Schuiten », « Cités idéales, villes utopiques », « 999 au carré », « Bilal & Druillet »… de quoi aborder l’utopie par tous ses angles, littérature, philosophie, bande dessinée, géographie, architecture, mathématiques…
  • Abderrahmane Bekiekh, enseignant à Cinecursus, propose une analyse cinématographique du film Bienvenue à Gattaca. Cette analyse de l’image et du contenu a pour but de mettre en évidence la dimension dystopique, ou contre-utopique, du premier film d’Andrew Niccol. Vendredi 11 octobre à 12h30 à la Bibliothèque des Minoteries.

J’ai projeté Bienvenue à Gattaca à mes Premières S les deux dernières années, autant dire que je le recommande chaudement.

Pour les littéraires :

  • Nombreux événements autour de Russell Banks qui prononcera une conférence inaugurale le mardi 8 à 18h30.  « Frédéric Landenberg, comédien et réalisateur, propose ensuite (à 22h) en lecture Pourfendeur de nuages, son coup de coeur pour ce chef d’œuvre de la littérature américaine, sa «rencontre» littéraire avec cet auteur et son envie de les partager. »
  • Brunch musical et lecture de textes utopiques le dimanche 13 octobre (11-13h)
  • Conférence sur « Les voyages imaginaires dans la littérature » le mercredi 9 octobre à 12h30, Bibliothèque de la Cité.

Pour les historiens-géographes et BTS Tourisme :

  • Elisée Reclus, géographe devant le monde, les vendredi 11 et samedi 12 octobre à la Maison communale de Plainpalais :

    Dans sa volonté de comprendre le monde de façon renouvelée et de dessiner avec exactitude les contours d’une Terre commune à tous, le géographe et anarchiste Elisée Reclus (1830-1905) va imaginer
    un au-delà à la cartographie. C’est en sa compagnie que chacun-e pourra découvrir et expérimenter les coordonnées de cette utopie. Lecture mise en espace et en images par Jean-Louis Johannides de la Compagnie En déroute et Laurent Valdès, en collaboration avec des géographes de l’Université de Genève, Alexandre Gillet et Federico Ferretti.

  • Balade cyclolittéraire qui ambitionne de  tisser des liens entre utopie, littérature et la cité de Calvin ! De l’île Rousseau à l’immeuble Clarté de Le Corbusier en passant par le Grand-Théâtre, le quartier de Saint-Jean ou encore le Musée d’histoire des sciences, de multiples facettes de l’utopie seront contées, le dimanche 13 octobre de 11 à 13 heures

Pour ceux qui n’ont pas froid aux yeux :

  • Intrigant :

Dans la cour de la Maison communale de Plainpalais, des affiches géantes et des lettres monumentales racontent des équipées sauvages − et néanmoins urbaines−, fruit de l’imagination d’une mystérieuse Société secrète d’Explorateurs municipaux. Autant d’aventures mises en texte par le collectif danois Parfyme et leurs amis (vous ?). Ces textes imposantvoisinent avec un labyrinthe fait de mobilier urbain, en constante évolution grâce au public (encore vous ?). Difficile de visualiser ce «work in progress» ? C’est normal. C’est une utopie. Participative, bien entendu !

  • Audacieux : Une lecture par Isabelle Huppert de textes de Sade choisis et mis en scène par Raphaël Enthoven ? Seulement à partir de la Terminale, je crains. Dimanche 13 octobre à la Maison communale de Plainpalais.
Enfin, pour ceux d’entre vous qui voudraient compléter leurs connaissances sur l’utopie et ne connaissent pas déjà cette ressource, je recommande la très complète exposition virtuelle de la BNF à ce sujet.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s