1984 : une dystopie toujours d’actualité

affiche1984finaleGeorge Orwell imaginait en 1948 ce que serait 1984… Pessimiste ? Sans doute. Mais les inquiétudes qu’ils formulent (vidéo-surveillance permanente, Police de la Pensée, propagande véhiculée par un nouveau langage appauvri de tous les mots de liberté et de création…) restent d’actualité.

Ce roman, adapté pour le théâtre, sera à l’affiche du Théâtre du Loup du 15 au 27 mars 2013.

Prophétique et terrifiant, le roman de George Orwell décrit un monde totalitaire qui offre de troublantes similitudes avec notre réalité : surveillance, paranoïa, pensée unique, censure des médias, délire sécuritaire, solitude … Au Ministère du Langage une monstrueuse langue de bois est conceptualisée. On codifie, on épure, on censure, on supprime des mots par milliers. On assiste à l’extermination en bonne et due forme des nuances, des termes nuisibles, des évocations douteuses et des sous-entendus de toute nature. La conclusion d’Orwell est sans appel : celui qui contrôle les mots peut modifier la pensée. Paradoxalement, dans le monde orwellien, il faut déployer tout le talent et l’intuition de poètes authentiques pour dépister et annihiler les plus fines potentialités de la langue. La création de la Compagnie Générale de Théâtre explore ce massacre jusqu’au-boutiste du langage et propose une mise en perspective tout en finesse de cet aspect moins caricatural qu’il n’y paraît du roman d’Orwell.

Infos pratiques :

Réservations : tél. +41 22 301 31 00

Théâtre du Loup – 10, chemin de la Gravière – 1227 Les Acacias, Genève, Suisse / info@theatreduloup.ch

Brave New World

Mardi 29 janvier à 20 heures, au Uptown de Genève, sera représentée une adaptation de Brave New World (Le Meilleur des Mondes), la célèbre dystopie d’Aldous Huxley.

Adaptation réalisée par Paul Stebbings et Phil Smith, musique électronique composée Paul Flush.

Attention, spectacle en anglais !

Informations et réservations ici.

Recommandé pour : anglophones, élèves de première (question de l’homme), et les nombreux amateurs de dystopies et des réflexions les plus sérieuses de la science-fiction.