Saison 2015-2016 : Genève et Annemasse

comedie_cassandreA nouveau, je profite de cet article pour remercier les responsables de ces théâtres, qui ont tous accepté de se déplacer pour nous présenter leurs nouvelles saisons.

A Châteaurouge (Annemasse), nous serons nombreux à nous enthousiasmer pour Les Fourberies de Scapin  en novembre, ou Combats de nègre et de chiens, de Koltès, en février. Mais de nombreux spectacles innovants, notamment autour du « nouveau cirque », sont également très tentants (par exemple Les Pantins en mai), ainsi que Cœur d’acier, une pièce inspirée par la fermeture des hauts-fourneaux de Florange. On y verra encore une adaptation du Prince de Machiavel : idéal pour les premières L qui travailleront sur Renaissance et humanisme, ou pour les candidats à SciencePo, toujours nombreux au lycée.

Nous signalons également le 14 octobre la venue du Avishaï Cohen Trio (au programme de l’Option Musique de Terminale l’an prochain.)

A la Comédie de Genève, on pourra voir une adaptation théâtrale de la sublime Cassandre de Christa Wolf dès septembre : je ne suis pas objective, ayant travaillé sur cette œuvre pour mon mémoire de Master, mais c’est idéal pour réfléchir sur les réécritures en Première L. Puis, jugez du peu, une version du Voyage au bout de la nuit de Céline en octobre, Lorenzaccio, le chef d’œuvre de Musset, en novembre, l’Epître aux jeunes acteurs, d’Olivier Py, en janvier-février, et bien d’autres. Nous sommes aussi très intéressés par Mission, un spectacle bouleversant sur le quotidien d’un missionnaire belge en poste au Congo.

Au théâtre de Carouge, je me réjouis d’assister aux Acteurs de Bonne Foi de Marivaux et à Shake, où Dan Jemmett adapte La Nuit des Rois de Shakespeare. Mais on y verra aussi du Pirandello, du Feydeau, et à un spectacle sur la Toute-puissance de la poésie, d’après la correspondance de Gustave Roud, Maurice Chappaz et Philippe Jaccottet.

Enfin, au Forum Meyrin, nous pourrons voir une adaptation du Birdy de William Wharton, Une histoire d’A qui propose un regard neuf sur l’Andromaque de Racine, Monsieur de Pourceaugnac, de Molière et Lully (car il y a eu des comédies musicales avant Cats), Platonov, de Tchekhov, et Figaro divorce, une réinterprétation du Mariage de Figaro de Beaumarchais par l’auteur hongrois Ödön von Horvath.

C’est la rentrée…

… et j’en profite pour rappeler que je cherche des rédacteurs (collègues ou élèves, voire parents) pour m’aider à alimenter ce blog. Contactez-moi si vous êtes intéressés.

Nous nous réjouissons d’entamer une nouvelle année scolaire pleine d’actions culturelles.

Au programme :

– plus de partenariats avec les acteurs culturels du Pays de Gex et de Ferney en particulier, qui se sont présentés lors de notre réunion de pré-rentrée. Une très belle initiative à renouveler chaque année !

– des sorties théâtrales avec les élèves. D’ores et déjà prévues : Faust à la Comédie de Genève pour la Section Allemande (l’oeuvre de Goethe est à leur programme cette année) ; Le Trip Rousseau et Tartuffe à L’Esplanade du Lac de Divonne ; Mangez-le si vous voulez à la Comédie de Ferney ; La Putain Respectueuse de Sartre au théâtre des 50 (délocalisé au Micromégas de Ferney) ; Pantagruel au Forum Meyrin ; Des Murs et des fenêtres au Châtelard de Ferney… et sûrement beaucoup d’autres choses.

– un projet de soirées cinéma au lycée, avec Cultures & Cinémas comme partenaire : je vous en dirai plus très bientôt si le projet se concrétise

– et bien d’autres événements prévus, le Concours d’Eloquence, comme chaque année la célébration du Printemps des Poètes, et celle du Tolkien Reading Day le 25 mars.

N’hésitez pas à me proposer vos idées d’actions culturelles.

Sortez. Créez. Bâtissez. Rêvez. Belle année à tous.

Les programmes 2014-2015 (II. Genève)

Portrait chinois du programme de Carouge

Portrait chinois du programme de Carouge

Après les programmes des théâtres du Pays de Gex, je continue avec ceux de Genève

Depuis le changement de direction, j’aime décidément beaucoup les programmes de La Comédie de Genève.
Si L’Illusion comique sera malheureusement représentée pendant nos vacances scolaires (allez-y sans les profs !), nous pourrons y voir bien d’autres spectacles. Les littératures étrangères y sont à l’honneur, ce qui est parfait pour notre lycée. Deux Dario Fo, un Shakespeare (Le Roi Lear), le Faust de Goethe, l’Hypérion de Hölderlin…
La directrice de la Compagnie FOR (Châtelard), Simone Audemars, y fera jouer son Laboureur de Bohême – Dialogue avec la Mort de Johannes von Tepl et Hervé Loichemol y mettra en scène, en plus de Lear, un spectacle du Marquis de Sade, Français, encore un effort si vous voulez être républicains.
(A l’occasion du bicentenaire de la mort de Sade, de nombreuses manifestations autout de cet iconoclaste des Lumières sont à prévoir)
On pourra aussi y voir Orlando ou l’impatience du toujours intéressant Olivier Py.

pres-saison-petitAu Forum Meyrin  on retrouvera le grand Peter Brook (The Valley of Astonishment). On pourra se demander ce qu’Hamlet a à voir avec les adolescents d’aujourd’hui ou y assister à la version (en musique !) qu’Yves Beaunesne propose de la belle Annonce faite à Marie de Paul Claudel ainsi qu’à l’Ubu Roi de Jarry mis en scène par Declan Donnellan.
Enfin, Pantagruel y sera adapté pour la scène. Idéal pour des Premières L… Nous en reparlerons.

A Carouge, on pourra voir une adaptation de Mon Faust de Paul Valéry, une mise en scène des célèbres Jumeaux Vénitiens de Goldoni, une de L’Avare de Molière, un Dürrenmatt mis en scène par Omar Porras (ça devrait décoiffer !), du Strindberg, du Michael Frayn… et un étrange et fascinant projet autour d’Othello, par Jean Liermier.

Enfin, au Poche, on pourra voir En attendant Godot, mais aussi Gros-Câlin de Gary, du Harold Pinter, une mise en scène de Claudia Stavisky et bien d’autres spectacles.

A suivre !

Le programme de Meyrin

Des Spectacles Avant Noël

Pour vous faciliter la tâche, je continue mes piqûres de rappel sur les programmes des théâtres voisins.

Puisque la rentrée approche, voici quelques spectacles intéressants entre les vacances de Toussaint et celles de Noël.

En novembre

  • Dès la rentrée, à Meyrin, L’Art et la Révolte, d’Abd Al Malik, « librement inspiré d’Albert Camus ». A recommander pour la question de l’homme (français première), à recommander tout court, de toute façon. Une seule représentation le 6 novembre.
  • Très très recommandé, La Religieuse de Diderot, les 22-23 novembre à la Comédie de Ferney. Idéal pour Secondes (XVIIIe) et Premières (question de l’homme et de la femme).
  • A la Comédie de Genève, Artaud-Barrault, conception et mise en scène Denis Guénoun (Stanislas Roquette incarne Jean-Louis Barrault, et à travers lui Antonin Artaud, poète incandescent, «royalement beau».)
  • A l’Esplanade du Lac de Divonne, une comédie classique (programme de Seconde) : Le Misanthrope de Molière, mis en scène par mes inventifs compatriotes du Cartoun Sardines, le 22 novembre
  • A Carouge, La Double Mort de l’horloger, une pièce de Ödön von Horváth que je ne connais pas (deux pièces en fait : Meurtre dans la rue des Maures et L’Inconnue de la Seine qui « ont un point commun: l’assassinat d’un horloger » et qui sont inédites en français) mais qui peuvent être intéressantes, par exemple dans le cadre d’un projet en allemand (national ou non), puisqu’il s’agirait d’œuvres qui « mêle[nt] culture populaire et histoire politique de l’Allemagne du début du XXe siècle. » Mise en scène d’André Engel, représentations en novembre-décembre.

En décembre

  • Au Châtelard (Ferney), une série de spectacles sur la condition de la femme : Elles épluchent le monde, une lecture publique de textes de femmes écrivains, poétesses, philosophes du XXe siècle (Anna Politkovskaïa, Taslima Nasreen, Charlotte Delbo, Anna Akhmatova, Christa Wolf, Maria Tsvetaïeva, Hélène Cixous, Simone Weil…) les 30 novembre et 1er décembre ; pour l’Italie Récits de femmes de Dario Fo, du 6 au 8 décembre, textes inspirés par la lutte des Italiennes pour le droit au divorce et la légalisation de l’avortement ; pour l’Afrique Trop de diables sous leurs jupes du 13 au 15 décembre (« Six femmes, dont l’âge s’échelonne entre la soixantaine et l’adolescence, six façons de concevoir l’amour et les relations avec les hommes, à la fin six destins »)
  • A la Comédie de Genève, Amphytrion de Molière en décembre, mise en scène Nalini Menamkat (plutôt pour les secondes, mais envisageable aussi pour l’étude des réécritures en premières L),

Vous me raconterez, car ce ne sont pas des dates où je vais être très disponible… 🙂

Cinq Spectacles à Voir Pendant les Vacances de Toussaint

Pour tous ceux qui restent dans la région pendant ces vacances, voici cinq pièces que nous avons recommandées à la lecture des programmes et vous invitons à aller voir :

  • La Dame de la Mer (Henrik Ibsen/Omar Porras), au Théâtre de Carouge, du vendredi 18 octobre au jeudi 7 novembre 2013
  • Pompée et Sophonisbe (Corneille/Brigitte Jaques-Wajeman) Comédie de Genève, du 29 octobre au 2 novembre 
  • Une Saison au Congo (Aimé Césaire/Christian Schiaretti), TNP de Villeurbanne, du mercredi 16 au vendredi 25 octobre 2013

Programmes 2013-2014 : Théâtre Forum Meyrin

meyrin-13-14_0La présentation de la saison du Théâtre Forum Meyrin n’aura lieu que mercredi 12 juin à 20 heures mais les programmes sont déjà dans nos boîtes aux lettres… et le défi principal pour moi est de sélectionner certains spectacles et non pas une quinzaine !

Des grands classiques

Le Triomphe de l’Amour, de Marivaux, mis en scène par Galin Soev. J’irais voir volontiers n’importe quel Marivaux, et deux choix intrigants sont annoncés: celui d’une interprétation exclusivement masculine (pour des personnages souvent travestis, ce qui est fréquent chez Marivaux) et une visiion du metteur en scène de la pièce comme « une intrigue mathématique, posée sur un torrent amoureux ». Deux représentations seulement, fin octobre.

Macbeth de Shakespeare, qu’on ne présente pas. Bien sûr, les mises en scène de Shakespeare sont inégales, mais Macbeth est une pièce si magique qu’il me semble que le jeu en vaut la chandelle. D’autant que la mise en scène d’Anne-Laure Liégeois s’annonce « cauchemardesque ». Deux représentations seulement, fin janvier.

Une adaptation du célèbre roman de Céline, Voyage au bout de la nuit, avec le grand comédien Jean-François Balmer. A mon avis idéal pour parler du personnage de roman en première… voire de la guerre de 14-18, ou bien sûr des réécritures pour les premières L. Une seule représentation, jeudi 20 mars.

Langues vivantes et/ou sections nationales

The Suit, une mise en scène du grand Peter Brook d’après une pièce du Sud-Africain Can Themba, en anglais (avec surtitres français) et en musique. Un adultère, un conte africain, l’époque de l’apartheid (donc aussi pour l’Histoire !) et du jazz ! Deux représentations seulement, début octobre.

Macbeth, cf. plus haut.

Oblomov, librement inspiré du grand personnage anti-héroïque d’Ivan Gontcharov. De multiples approches sont possibles d’un point de vue scolaire : notre LV3 Russe, le personnage de roman, voire la question de l’homme (français première) puisque la pièce s’annonce aussi comme une méditation sur le bonheur et le sens de la vie. En février 2014.

Je sais que les élèves de la Section Italienne étudient La Divine Comédie de Dante. Le chorégraphe italien Emiliano Pellisari en propose une interprétation dansée qui tient aussi « de la sculpture grecque, du théâtre fantastique de la Renaissance ou des inventions mécaniques du XVIIIe siècle » avec « des références surréalistes aux univers de Magritte et d’Escher ». J’aurais aussi bien pu placer ce spectacle dans les grands classiques, compte tenu de l’importance de Dante dans la construction de la culture européenne. Deux représentations seulement, début mars.

Pour les scientifiques :

Quantum, fin septembre, un spectacle de Gilles Jobin, chorégraphe en résidence au CERN pendant trois mois, qui mêle danse, lumières, visite du LHC, film, conférence et rencontre avec des physiciens du CERN. Trois représentations seulement pour une expérience qui sera à mon avis unique !

Pour l’ECJS, l’histoire-géographie, ou tout projet engagé (développement durable par exemple)

Pas un spectacle, mais un « débat citoyen » intitulé « Roms en Cité : Espace public, pauvreté et vivre ensemble : occupation de territoires urbains par les Roms et impacts sociopolitiques ». Le Samedi 16 novembre toute la journée… voilà qui ferait un beau projet.

Sfumato de Rachid Ouramdane, une « pièce pour sept danseurs où il pleut beaucoup » sur les « éco-réfugiés » ou « réfugiés climatiques ». Deux représentations seulement, début avril.

Pour les lettres classiques

Didon et Enée de Purcell, opéra adapté pour une scène de théâtre avec « beauté et drôlerie » qui annonce raconter la célèbre et tragique histoire de la reine de Carthage en faisant alterner « aria baroque » et « hilarant numéro de skieur acrobate ». Ma curiosité est piquée… Deux représentations seulement, fin avril.

De la musique

Mais littéraire, avec un alibi scolaire s’il vous en faut un, pour L’Art et la Révolte, d’Abd Al Malik, « librement inspiré d’Albert Camus ». A recommander pour la question de l’homme (français première), à recommander tout court, de toute façon. Une seule représentation le 6 novembre.

J’en suis déjà à 11 spectacles… Et je n’ai même pas parlé des expositions, elles aussi très alléchantes…

Là encore, réservations le 26 août, n’hésitez pas à me communiquer vos voeux…

Programmes de théâtre 2012-2013

L’an prochain, nous posterons bien sûr ces programmes dès leur parution.

Mais la saison a beau être entamée, il reste de nombreux spectacles intéressants à voir d’ici juin.

Jugez plutôt :

Saison 2012-2013  au Grand Théâtre (Opéra) de GenèveVous pouvez être intéressés par La Traviata de Verdi, adaptée de La Dame aux camélias d’Alexandre Dumas Fils, dont les représentations débutent dès demain 28 janvier ; par Le Sacre du Printemps et Les Noces de Stravinski en février ; par L’Or du Rhin (Der Rheingold), prologue de la fameuse Tétralogie de Wagner, en mars ; ou encore par Madame Butterfly de Puccini, en avril. Moins connue, la Rusalka de Dvorak (en juin) raconte un beau et touchant conte d’Europe de l’est.

Et bien sûr par les visites des ateliers proposées comme chaque année à l’occasion des Portes Ouvertes.

Recommandé entre autres pour : les musiciens ; les germanistes ; les italianistes ; les réécritures (objet d’étude de Premières L)

Saison 2012-2013 à la Comédie de Genève. Des élèves du lycée assisteront à la représentation des Mains sales de Sartre en mai (il reste quelques places, contactez Mme Imbert si vous êtes intéressés !). Plusieurs concerts très alléchants sont également prévus autour des œuvres de Debussy mises en relation avec les textes de grands poètes (Baudelaire, Verlaine, Mallarmé, Louÿs, Villon)

Recommandé entre autres pour : les élèves de Première (théâtre, poésie) ; les élèves de Terminale L ; et tous les amateurs de Sartre et Debussy

Saison 2012-2013 au Forum Meyrin (téléchargement en PDF). Vous serez peut-être tentés par Salves, un spectacle de Maguy Marin (en mars), par le célèbre West Side Story, par la création dUrbik/Orbik inspiré par l’œuvre de Philip K. Dick (en avril) ou par Le Dindon de Feydeau (en mai). Le Forum Meyrin propose comme chaque année des spectacles de toutes sortes (théâtre, danse, musiques…)

Recommandé entre autres pour : les élèves de Première (théâtre), les musiciens, les élèves de série S (Urbik/Orbik, hélas pendant les vacances, j’aurais bien emmené mes élèves de premières S…)

Saison 2012-2013 au Théâtre de Carouge. Des élèves du lycée sont allés y voir l’Antigone de Sophocle en septembre, mais d’autres spectacles sont à l’affiche, comme Mangeront-ils ? de Victor Hugo mis en scène par Laurent Pelly en mai-juin.

Recommandé entre autres pour : les élèves de Première (théâtre)… tous les élèves, troisièmes compris (argumentation)

Vous pouvez aussi consulter le programme 2012-2013 de L’Esplanade du Lac (Divonne), celui du théâtre du Loup à Genève qui propose entre autres une adaptation de 1984 d’Orwell en mars, celui du Poche (Genève) qui adapte audacieusement le Gorgias de Platon en avril…

Et nous avons consacré d’autres messages aux spectacles à venir dans les théâtres de Ferney