Programmes 2013-2014 : Théâtre de Carouge

Après le Grand Théâtre et la Comédie de Genève, c’est au tour du théâtre de Carouge d’annoncer sa prochaine saison.

De nombreux spectacles pourraient être intéressants pour nous et nos élèves :

  • La Dame de la mer, du grand dramaturge norvégien Henrik Ibsen, mise en scène par le (grand aussi) Omar Porras du Teatro Malandro (certains d’entre vous ont peut-être vu ces dernières années son Eveil du printemps ou ses Fourberies de Scapin). Il affirme « Il y a en Ibsen un poète épique et un poète bourgeois. Je veux montrer l’Ibsen épique avec ses visions, ses apparitions et ses révélations », ce qui me convient très bien… Le spectacle aura mieux en octobre-novembre. Notons que certaines représentations seront en français sur-titré en anglais et en allemand.
  • La Double Mort de l’horloger, une pièce de Ödön von Horváth que je ne connais pas (deux pièces en fait : Meurtre dans la rue des Maures et L’Inconnue de la Seine qui « ont un point commun : l’assassinat d’un horloger » et qui sont inédites en français) mais qui peuvent être intéressantes, par exemple dans le cadre d’un projet en allemand (national ou non), puisqu’il s’agirait d’œuvres qui « mêle[nt] culture populaire et histoire politique de l’Allemagne du début du XXe siècle. » Mise en scène d’André Engel, représentations en novembre-décembre.
  • Un grand classique, idéal pour le programme de français de Seconde, Le Malade imaginaire de Molière, mis en scène par Jean Liermier, en janvier-février 2014.
  • Une adaptation théâtrale du roman de Tolstoï, Guerre et paix, par Piotr Fomenko (décédé l’an dernier). Spectacle en russe surtitré en français, représentations en février-mars. Cela pourrait être intéressant bien sûr pour les élèves de LV3 Russe de M. Dabbadie mais aussi pour tous les élèves qui aimeraient connaître ce grand (et long) roman sans avoir le courage de se lancer dans sa lecture.
  • Encore un classique en mars-avril, La Double inconstance de Marivaux, mise en scène par Philippe Mentha. Ce serait l’occasion d’étudier cette pièce en Première, pourquoi pas ? Marivaux nous dit tant (et si bien) sur l’amour, ses jeux, ses faux-semblants, et ses mensonges qui comme au théâtre disent souvent la vérité.
  • Enfin une expérimentation qui promet d’être intéressante, Et il n’en restera plus aucun, adaptation au théâtre du roman policier Dix petits nègres d’Agatha Christie (en mai).

Les réservations hors abonnement seront ouvertes le 3 septembre (sans doute quelques jours avant pour les scolaires). Là encore, n’hésitez pas à me communiquer vos souhaits.